La Fondation pour le Rayonnement de la Trompe Musicale (FRTM)

a statutairement pour mission fixée par ses fondateurs et par la Fondation de France, qui la porte sous son égide, d’aider à la reconnaissance de la trompe de chasse comme instrument de concert.


Pour que les mélomanes écoutent de la trompe, quatre conditions au moins doivent être réunies. Tout d’abord, il importe que le répertoire musical disponible pour trompe seule ou avec d’autres instruments, soit connu, programmé, enregistré et diffusé. Cela implique que la trompe soit aussi jouée - on dit sonnée - dans les lieux dédiés à la musique. Il est important que des compositeurs contemporains écrivent pour elle ou l’intègrent dans leurs créations musicales. Enfin, nous souhaitons que la trompe puisse être enseignée, comme n’importe quel autre instrument, afin de former des instrumentistes de valeur capables de la servir, à l’orchestre ou ailleurs.
 

​Livret de présentation

de la FRTM

(FR/EN)

Photos © Olivier Bizard

C’est cette volonté résolument artistique qui anime la FRTM et ses fondateurs. Cette démarche s’inscrit dans un courant illustré, ces dernières décennies, par des sonneurs talentueux tels Hubert Heinrich, Sylvain Oudot, Guyaume Vollet, Nicolas Dromer, Christian Conte et d'autres, et par des groupes d’excellence comme le Débuché de Paris, le Rallye Trompes des Vosges, le Rallye Atlantique, les Trompes de Bonne, les Trompes Royales Dampierre, courant initié, ne l’oublions pas, par le marquis de Dampierre lui-même, dès le XVIIIe siècle.

La FRTM est au service de la trompe musicale, aux côtés de tous ceux qui contribuent à la rendre vivante.

Sophie de Laporte, présidente, co-fondatrice
Louis Cottin, vice-président, co-fondateur

Éric Peuchot, délégué de la Fondation